12/03/2012

Au bonheur des dames

Comme je vous le disais, il y a quelque temps, leVil m'a offert un Kindle qui est le support des livres électroniques.
Et j'ai téléchargé pas mal d'ouvrages classiques dont les Rougon-Macquart d'Emile Zola.

Zola est l'un de mes auteurs classiques préférés. Son oeuvre a ceci de fascinant qu'elle dissèque les bouleversements sociaux sous la France du Second Empire. On gagne à se plonger dans les méandres de l'histoire. Ces pans obscurs et de plus en plus oubliés ont forgé notre histoire et éclairent l'histoire de notre société. Dommage qu'aujourd'hui, tout pousse les jeunes génération au culte du présent et de l'instantané.

Je viens de terminer le 11è ouvrage de cette cette épopée de Zola.
"Au Bonheur des Dames" raconte la naissance du concept des grands magasins, bases de notre société de consommation.

Indépendamment de l'intrigue et des personnages, ce roman nous plonge au coeur d'une révolution en cascade dont on parle peu: la révolution du commerce de détail et de la vie des femmes

  • alors qu'auparavant chaque petit commerçant avait sa spécialité (le vendeur de parapluies, le vendeur de souliers, le vendeur de textile de maison, le vendeur de textile d'habillement, le vendeur d'accessoires, etc.) désormais plusieurs spécialités seront offertes à la clientèle émerveillée, en un lieu unique de grande surface
  • ce nouveau concept bousculera également les lois de l'offre et de la demande et engendrera l'inexorable guerre des prix (à l'achat et à la vente) et de la concurrence
  • cette nouveauté amorce également la naissance de la publicité, du marketing, de la livraison à domicile, des catalogues de vente, de la vente à distance et - pour le personnel - de la commission sur vente
  • en ce qui concerne la femme et sa place dans la société, le concept des grands magasins augure une nouvelle ère tant pour la femme qui constitute la clientèle féminine (qui se voit offrir un paradis tout dédié à ses envies) que pour la femme en tant que personnel féminin de ces enseignes (qui offrent des conditions d'emploi avec logement, nourriture, vêtement de travail et pourcentage sur la vente). Si ce nouveau concept a fait le bonheur des dames en permettant leur émancipation, il a permis le bonheur de certains hommes (visionnaires et précurseurs de ce type de vente) mais il a également fait le malheur de certaines personnes (dépenses, concurrence, faillites, société de consommation) ... 

ARTE a produit un excellent documentaire sur le sujet dont voici une mise en bouche:


00:15 Écrit par Plus d'encre dans le plumier dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au bonheur des dames, zola, grands magasins |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.