19/02/2010

Pousser le bouchon un peu loin

 

Le consumérisme n'a plus de limites ...

Avant, c'était la corvée de vaisselle: un évier, du détergent, des assiettes/couverts/verres/casseroles plus ou moins incrustés et de l'huile de coude avec ou sans les gants.

Aujourd'hui, on a la corvée de rangement du lave-vaisselle avant/après : un lave-vaisselle, du détergent, des assiettes/couverts/verres/casseroles plus ou moins incrustés et l'huile de doigts sans les gants.

Seuls dénominateurs communs: ce qui doit être lavé et le détergent !

Pour ce qui doit être lavé, on s'en fiche ... quoique quand c'est leVil qui prépare un repas, il a besoin de toute la batterie de casseroles, de toutes les spatules, de toutes les cuillères en bois et de tous les autres accessoires de ses armoires. C'est vrai que ce qu'il prépare est toujours fort bon (sauf les lentilles au hareng fumé douteux hihi) mais les paniers du lave-vaisselle sont toujours trop petits pour caser tout le bazar sali. A moins de faire 2 vaisselles à la main, 2 machines successivement ou une vaiselle à la main + un en machine ... Mais je m'éloigne du sujet.

Seuls dénominateurs communs, disais-je: ce qui doit être lavé et le détergent !

Pour ce qui doit être lavé, on s'en fiche.

Pour ce qui est du détergent, par contre, j'ai ma théorie !

Avant, il y avait 2 sortes de détergents pour chaque type de vaisselle :

Pour la vaisselle à la main, on avait le choix entre :

  1. Le détergent tellement puissant que
    1. tu trempais tes mains dans la savonnée
    2. tu ressortais les casseroles brillantes comme des miroirs
    3. les verres transparents comme du cristal et 
    4. tes doigts décapés. Eux aussi ... 
  2. Le détergent tellement doux que
    1. tu trempais tes mains dans la savonnée
    2. tu ressortais les casseroles incrustées d'aliments
    3. les verres couverts d'empreintes et
    4. tes doigts intacts. Eux aussi ...

Pour la vaisselle en machine, on avait le choix entre:

  1. La poudre tellement puissante que
    1. elle trouait ta jupe/ton pantalon
    2. avant de trouer le carrelage quand tu laissais tomber quelques grains en transvasant le détergent du tonnelet à la machine avec la dosette ...
  2. Le comprimé de détergent tellement compacté et puissant que
    1. pour le libérer de son emballage il te fallait casser un ongle ou deux (les dents c'était déconseillé) et
    2. qu'une fois libéré et placé dans le compartiment, il te brisait menu tes verres quand il était automatiquement libéré de son compartiment ...

Mais tout cela c'est du passé ! On n'arrête ni le progrès ni la recherche ni le consumérisme !

Parce qu'à présent, le comprimé de détergent - tellement compacté, doux mais puissant - est emballé selon le bon dosage par un film hydrosoluble ...

On prend la dose emballée, on ne troue ni sa jupe ni le carrelage, on le fourre emballé dans le compartiment à détergent, on ferme le compartiment, on ferme la porte du lave-vaisselle et il ne brise plus les verres quand il est libéré automatiquement de son compartiment, vu qu'il est encore emballé à ce moment là. L'eau chauffe, l'emballage fond, la poudre fond, les casseroles fondent ... euh non, la saleté fond et voilà.

Ce que je me pose comme question c'est que si ce film hydrosoluble redurcit au bout de quelques mètres de canalisations, par l'effet du froid, est-ce que tous les emballages hydrosolubles redurcis ne vont pas finir par tout boucher, au fond ?

Oui bon, je pousse sans doute un peu loin le bouchon ... quoique ...

 

02:02 Écrit par Plus d'encre dans le plumier dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vaisselle |  Facebook |

Commentaires

ne pas confondre.... ...hydrosoluble et thermosoluble ! le film se dissout dans l'eau chaude ou froide.La chaleur augmente simplement la vitesse de dissolution. Pour le hareng et la quantité de vaisselle, je ne ferai aucun commentaire... ;-)

Écrit par : Vil Coyote | 20/02/2010

Les commentaires sont fermés.