31/01/2010

Eclair à Paris - la suite

Je parie que vous n'attendiez plus la suite de l'éclair à Paris !
Pari perdu pour vous …

Après Emile Zola, au bonheur des dames et le Bon Marché, nous bifurquons vers les grands boulevards et d’autres grands magasins telles les galeries Lafayette … qui riment avec ... un monde bête.

On se retrouve dans un bain de foule inimaginable. A Bruxelles déjà, j’évite le centre-ville et les lieux de promiscuité extrême … comme les plaisirs d’hiver, en décembre, qui deviennent ma galère tant il y a du monde partout.

Dans les galeries Lafayette, j’ignore pourquoi il y a tant de monde au point qu’il est difficile de se frayer un chemin dans les allées et qu’il est impossible de regarder le moindre article dans les rayons. Est-ce parce que tous les Parisiens font du shopping le samedi ? Est-ce parce que nous somme un week-end de soldes ? Quoiqu’il en soit, le bain de foule nous gave et nous décidons de sortir pour nous rendre à l’Espace gourmet, sorte de Rob, où les traiteurs fins sont entourés de rayons pleins d’articles d’épicerie fine.

Sur place, nous prenons d’abord le temps de nous poser devant une tasse de capuccino pour leVil et de café glacé au sirop d’orgeat pour moi. Ensuite, nous découvrons les mille et un recoins de cet espace gourmand dédiés à la gastronomie : les traiteurs présents dévoilent des  étals garnis de plats orientaux, asiatiques, grecs, de poissons et crustacés, charcuteries fines et entremets sucrés. Tout cela noie les yeux et creuse les appétits. On craque pour des rouleaux asiatiques aux coquilles st-jacques et crevettes que l’on déguste sur place. Divins !

LeVil me fait l’article du traiteur grec, dont il a lu (et goûté précédemment) le plus grand bien,  et me révèle qu’il a prévu de m’emmener au restaurant-mère le soir-même … chouette !

Avant la soirée, il nous reste encore quelques hauts lieux parisiens à fouler : la rue de Rivoli, la place Vendôme célèbre pour ses joailliers. Et bien ils peuvent garder les bijoux et la place car pour ce que j’y ai vu en vitrine, les bijoux étaient laids … Je préfère les cailloux de la pampa => suffit de se pencher pour les ramasser, donc à portée de tous et pour pas un rond … Outre, les joailliers, d’autres établissements prestigieux battent le pavé : cabinets d’avocats internationaux, hôtels de luxe, boutiques , agences de communication. Bref, pas de quoi fouetter les chats de la pampa. Pour les amateurs d’histoire, voici le lien pour en savoir plus sur ce haut lieux historique aussi.

Après ce long périple à travers Paris toute la journée, qui a chauffé nos pieds et nos cartes de crédit, il est temps de rejoindre à présent le fâmeux restaurant pour une soirée méditerranéenne.

Le restaurant s’appelle Mavrommatis et est situé dans un quartier paisible du 5è arrondissement.

L’endroit est chic mais l’accueil et le service sont chaleureux. En entrée, je me suis laissée tenter par du poulpe et de la seiche, divinement présentés. Ensuite j’ai opté pour l’agneau kleftiko d’un moelleux rare et servi sur un lit de légumes. Et comme dessert, j’ai craqué pour le palet de chocolat accompagné d’une cuillérée de glace parfumée à la rose.

LeVil, lui, a préféré l’assortiment de 3 mezzèdès (pluriel de mezze) joliment posés dans l’assiette, la moussaka légère mais goûteuse à souhait. Euh, j’avoue que je ne me rappelle plus s’il a pris un dessert et lequel … car je préférais le mien de toute façon …

Ce repas fut précédé d’une flute de champagne, d’une fine crème de cocos blancs (petits haricots blancs) et arrosé d’un bon vin grec que nous avons qualifié de couillu, tant il était fort et bon.

Bref, une adresse à retenir si, comme nous, vous êtes amateurs de gastronomie grecque et fine.

Après ce bon repas, nous sommes retournés à l’hôtel. Fourbus, repus et contents.

Dimanche matin, copieux petit déjeuner à l’hôtel, check-out, les bagages à la consignerie de l’hôtel, nous avons repris le métro pour une dernière promenade dominicale avant le retour vers Bruxelles. Nos pas nous ont menés à travers le quartier du Marais. Avant de retourner à l’hôtel pour récupérer nos bagages, nous rendre à la Gare du Nord et reprendre le Thalys vers la Pampa.

Depuis lors, les minis ont adoré leur porte-brosse à dents Pylônes, le coupe-vent GAP et les figurines de pirates de la marque Papo. Allez voir, la collection complète est énorme.

De ce séjour éclair à Paris, je garderai un excellent souvenir (mes cartes de crédit aussi), le regret d’avoir oublié de faire un saut dans une boutique Louboutin mais ainsi nous serons obligés de retourner à Paris, ne fut-ce que pour cela !

 

retrouver ce média sur www.ina.fr

20:53 Écrit par Plus d'encre dans le plumier dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mavrommatis, galeries lafayette, figurines papo |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.