21/01/2010

Faire un plat chinois


Quand j'étais petite (comme tout le monde), je n'étais pas grande. De taille.
A présent que je suis grande (comme tout le monde), je suis restée petite. De taille.

Cela ne m'a jamais gênée ! C'est même parfois salutaire. Comme l'autre soir où, sortant du bureau, je longe les trottoirs pour me rendre à la station de métro, quand tout à coup, je passe près d'une sortie de garage et une voiture déboule à toute allure et me rase de près ...

Devinez ce qui m'est passé par la tête !

Je me suis dit "Ma vieille, tu aurais été plus grande, tu aurais les pieds plus longs, tu chausserais une pointure de plus et c'est sur cette pointure de plus que les pneus du chauffard auraient roulé !"

Autre exemple de moment critique et de réflexions bizarres:

Je sors de chez le traiteur chinois avec, à chaque main, un sac en plastique contenant mes achats: un repas pour deux personnes. Tout à coup, je trébuche sur une dalle tueuse. Euh une dalle tueuse pour moi, c'est une dalle ou un pavé qui ne tient plus très bien. D'habitude, tu poses le pied dessus et tu te fais éclabousser d'un liquide spongio-bourbeux qui croupissait sous la dalle/pavé. Là, je trébuche, je ne suis pas éclaboussée mais je sens que je perds l'équilibre et que je vais m'étaler sur le trotttoir ...

Devinez ce qui m'est passé par la tête !

Je me suis dit "faut surtout pas que j'écrase notre repas !"

Donc, j'ai écarté les bras en tombant et me suis écrasée au sol comme les pingouins, ventre à terre, sur la banquise. Je n'ai pas glissé sur une crotte de chien, ni n'ai été éclaboussée ET les repas du traiteur chinois n'ont pas souffert ... c'est ce qui s'appelle faire un plat chinois ...

 

00:35 Écrit par Plus d'encre dans le plumier dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.