17/08/2009

Au bout du rouleau

 

Quand on veut faire une pause, au boulot, on a le choix:

  • soit un tour dans les couloirs (en trotinette comme certains)
  • soit un tour sur internet (surtout pas sur FesseBouc répliquent les informaticiens car ça fait ramer les serveurs)
  • soit un tour d'appels téléphoniques (privés tant qu'à faire)
  • soit une pause-boisson à la cafétéria du rez-de-chaussée (histoire de voir du monde).


A la cafet, on fait la file. On a plein de trompe-l'oeil pour ne pas s'apercevoir que le service est lent: on regarde toutes les friandises, on lit tous les prix, on taille une bavette, on compte ses piécettes), on arrive (enfin) à la caisse, on paie, on se case à une table ou on se casse pour retourner travailler.

J'entends déjà certains penser "La belle affaire".  
Auxquels je réponds "Gna-gna-gnaaaa ! "

Et bien, 2 fois sur 3, DANS MA BELLE AFFAIRE, lorsqu'après avoir commandé un café et l'avoir payé, je me dirige vers l'endroit où sont supposés se trouver le sucre, les sucrettes, les tigettes, les tranches de citron et le lait ... et devinez ! 
La bouteille de lait est bien là ... MAIS VIDE.

Parce qu'un(e) hyper-méga-innommable-égoïste-de-nondidju-encore-pour-ma-pomme n'a pas songé que s'il/si elle vidait le lait, ce serait peut-être sympa de

  1. ne pas laisser en plan le cadavre de la bouteille mais
  2. de le jeter à la poubelle (bleue pour les déchets recyclables) ET
  3. SURTOUT de demander une nouvelle bouteille de lait PLEINE, au comptoir et
  4. évidemment de la ramener près du sucre/sucrettes et autres tigettes/tranches de citron, pour les personnes suivantes ...

Donc 2 fois sur 3, je dois faire l'aller-retour au comptoir rien que pour du lait. Oui, je sais cela pourrait être pire => pour des prunes => gna-gna-gnaaa !
Et du coup, je me demande si 2 fois sur 3 ce ne serait pas la même personne qui se sert insidieusement ainsi de lait avant moi ...

Et vous savez quoi ? Aux toilettes je vérifie aussi !
Mais non =>  à l'intention des mêmes mauvaises langues que plus haut <= je ne vérifie pas s'il reste encore du lait, dans les toilettes ...

Je m'assure tout simplement, en entrant dans les toilettes, qu'il y a bien encore du papier. Parce que là aussi, 2 fois sur 3, me viennent des envies de meurtres !
Et vous savez pourquoi ?
Car 2 fois sur 3, je me retrouve ... au bout du rouleau !

cannibales

 

23:00 Écrit par Plus d'encre dans le plumier dans Général | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Mwarfff! Idée: commande un capuccino! ;o)
BIZZZ cocotte!

Écrit par : Sandrine | 19/08/2009

Oulala , j'imagine déjà les regards de tes collègues une fois qu'ils t'auront lu.
-Punaise, tu crois qu'elle va nous attaquer ou pire nous tuer?
;-))

Écrit par : Samba | 19/08/2009

Sandrine Ah non hein ! Plutôt le café-latte glacé alors, vendu prêt à l'emploi ;-)
Bibizzz

Écrit par : miss-mip | 21/08/2009

Samba Ils sont peu nombreux à me lire ... faudrait peut-être que j'y remédie ... pour enfin avoir du lait ;-)

Écrit par : miss-mip | 21/08/2009

c'est chère payé pour du lait, pourquoi pas une promotion?

Écrit par : Samba | 21/08/2009

Une promo ... ... voui, on peut rêver !
Bon, c'est l'heure du ptit-dej et du café au lait ;-)

Écrit par : miss-mip | 22/08/2009

On s'y croirait ;-) Ah ah, j'adore et encore tu ne parles pas de ceux ou plutôt celles qui semble ignorer l'usage du goupillon ;-) (bon c'est un peu scato comme commentaire...) N'empêche, j'aime et quand je te lis... je bois du p'tit lait ;-)

Écrit par : Patapon | 23/08/2009

Et oui !... C'est finalement les petits détails qui ont le don d'énerver le plus... Comme celui qui utilise les dernières feuilles à la photocopieuse, en laissant au suivant le soin de courir en chercher de nouvelles

Écrit par : Nautilus | 27/08/2009

Les commentaires sont fermés.